De quoi allez-vous mourir ?

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Non, Ooreka n'est pas Madame Irma ! Mais si l'on s'intéresse aux causes courantes de décès en France, sans avoir la prétention de prédire le futur, on peut tout de même dégager de fortes probabilités.

Alors, allez-vous mourir en héros, en martyr ? Chez vous, à l'hôpital ? Oui, c'est un peu glauque, mais peut-être qu'après cette lecture, vous prendrez conscience de certaines choses…

D'un meurtre : 0,07 %

Inutile de dormir avec un couteau sous l'oreiller ou de sortir de chez vous armé jusqu'aux dents, le risque de meurtre s'avère très faiblement probable.

Le profil type de la victime d'homicide :

  • un homme (deux tiers des cas) ;
  • une personne entre 25 et 54 ans (dans la majorité des cas).
Télécharger le document Ooreka

Du sida : 0,07 %

Avec près de 381 décès en 2011, le sida est toujours présent en France. Le VIH affaiblit l'organisme et diminue les défenses immunitaires. De fait, les personnes atteintes sont moins armées pour résister à d'autres maladies qui pourraient leur être fatales.

Mais les presque trente années de recherches ont considérablement amélioré les traitements et la qualité de vie des malades.

D'un accident lié aux transports : 0,70 %

N'en déplaise aux phobiques de l'avion, le nombre de décès dans les transports n'atteint pas 0,70 % soit 3 743 morts en 2011.

Parmi les transports existants, la route provoque le plus décès. Cependant, grâce aux campagnes de la sécurité routière, le nombre de morts au volant (que ce soit les conducteurs, les passagers et même les piétons) a été divisé par deux en l'espace de dix ans, durant la première décennie 2000. En outre, les victimes diminuent encore chaque année.

D'une chute accidentelle : 1 %

De multiples accidents domestiques sont en réalité des chutes. Dans un escalier, une salle de bain ou bien encore d'un échafaudage ou de son toit, certaines ne pardonnent pas, de par la hauteur de chute, ou simplement une mauvaise réception. Les blessures sont parfois graves et peuvent conduire au décès.

Deux catégories de personnes s’avèrent principalement touchées par un risque de chute accidentelle mortelle :

  • les hommes actifs (avant 65 ans) qui bricolent à leur domicile ou qui travaillent dans le bâtiment ;
  • les femmes âgées de 85 à 94 ans qui ont des problèmes d'autonomie.

D'un suicide : 2 %

En France, le nombre annuel de suicides reste stable, autour de 10 000 personnes depuis les années 1980, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Même si les Français se donnent deux fois moins la mort que les Biélorusses ou les Coréens du sud, ils le font tout de même nettement davantage que leurs voisins anglais ou allemands.

Lire l'article Ooreka

D'une pneumonie : 2 %

C'est la présence d'un champignon, d'un virus ou d'une bactérie qui cause la pneumonie. Ce corps étranger provoque une infection aiguë des poumons. Si chez un patient jeune et en bonne santé, la pneumonie peut parfaitement se guérir, dans d'autres cas elle peut être fatale.

Les complications mortelles apparaissent souvent avec :

  • La vieillesse : à partir de 75 ans, la production d'anticorps diminue.
  • La présence d'une autre maladie (insuffisances cardiaques, maladies du rein) et d'un autre traitement peut diminuer les défenses de l'organisme.
  • Le tabac ;
  • Un AVC.

Du diabète sucré : 2 %

Le mode de vie occidental peut conduire à une alimentation contenant une dose trop importante de sucre. Non seulement l'excès de sucre peut entraîner une obésité, mais aussi une mauvaise régulation de la glycémie dans le corps. Un taux élevé de sucre dans le sang entraîne des complications dont certaines peuvent causer la mort.

Les complications du diabète sucré les plus mortelles :

  • les lésions des reins ou des artères coronaires (sachant que les maladies coronariennes pourraient être associées à une accélération du déclin cognitif dans les années suivant le diagnostic) ;
  • la production de corps cétoniques : qui ralentit l'activité de certains organes, comme le foie ;
  • le coma hyperosmolaire : déshydratation.
Lire l'article Ooreka

D'un trouble mental : 3,5 %

Les troubles du comportement et les troubles mentaux touchent un grand nombre de Français chaque année. Bien que leurs causes restent multiples, la plupart de ces maladies apparaissent chez des personnes âgées. La principale pathologie est la maladie d'Alzheimer.

Les troubles du comportement et les troubles mentaux les plus mortels :

  • la maladie d'Alzheimer ;
  • d'autres troubles mentaux comme la schizophrénie ou la dépression ;
  • les dépendances à l'alcool, aux drogues ou médicaments.
Lire l'article Ooreka

D'une maladie de l'appareil digestif : 4 %

Même une fois les cancers exclus, les organes de l'appareil digestif sont toujours pris d'assaut par de nombreuses maladies mortelles. Le foie demeure l'organe du système digestif le plus touché.

Les maladies du système digestif qui tuent le plus :

  • les insuffisances hépatiques ;
  • les cirrhoses ;
  • les fibroses.
Lire l'article Ooreka

D'une maladie du système nerveux : 6 %

Particulièrement mortelles, les maladies du système nerveux concernent un grand nombre de Français. En général, il s'agit de pathologies qui touchent les femmes à partir de 84 ans.

Les maladies du système nerveux les plus meurtrières :

D'une maladie cardio-vasculaire : 26 %

Outre les cancers, certaines maladies touchant le cœur et les vaisseaux sanguins font des ravages parmi nos compatriotes. Ces pathologies touchent près d'un quart de la population, dont une majorité de femmes. La plupart du temps, il se produit une ischémie : le sang n'alimente plus un organe vital (cerveau, poumon, cœur).

Les maladies cardio-vasculaires les plus mortelles :

D'un cancer : 30 %

Le fléau du siècle décime chaque année un quart des Françaises et un tiers des Français. Dans plus de 30 % des cas de mort, une tumeur maligne détruit les organes.

Les cancers les plus meurtriers :

Tabagisme

Article

Lire l'article Ooreka

De vieillesse !

Parce que vous pourriez tout aussi bien ne pas vous réveiller un matin ! Difficile d'évaluer quel pourcentage de la population meurt « juste » de vieillesse, de sa belle mort, car la plupart des décès de personnes âgées sont causés par des maladies dues à la vieillesse.

Ce qu'il est intéressant de constater, c'est que :

  • 60 % des gens rendront leur dernier souffle dans un hôpital.
  • Un peu moins de 30 % seront chez eux.
  • Et un peu plus de 10 % en maison de retraite.
Voir le projet Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Une bonne hygiène de vie permet d'échapper à la plupart des maux de notre siècle. Il convient donc de ne pas se tromper d'ennemis en accordant une méfiance excessive à un risque mineur.

Une petite astuce par ici : les hypocondriaques, des malades imaginaire ?

Téléchargez nos contenus pratiques :

Pour aller plus loin :

Obsèques

Obsèques : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider à organiser vos obsèques
  • L'organisation des obsèques, les funérailles...
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Concession funéraire

Sommaire

Demander une concession funéraire

Demande de concession funéraire

Renouveler sa concession funéraire

Renouveler une concession funéraire

Acheter une concession funéraire

Acheter une concession funéraire