/ /
/

De quoi allez-vous mourir ?

De quoi allez-vous mourir ?

À jour en Novembre 2017

Écrit par les experts Ooreka

Non, Ooreka n'est pas Madame Irma ! Mais si l'on s'intéresse aux causes courantes de décès en France, sans avoir la prétention de prédire le futur, on peut tout de même dégager de fortes probabilités.

Alors, allez-vous mourir en héros, en martyr ? Chez vous, à l'hôpital ? Oui, c'est un peu glauque, mais peut-être qu'après cette lecture, vous prendrez conscience de certaines choses…

D'un meurtre : 0,07 %

D'un meurtre : 0,07 %
© Psychose d'Alfred Hitchcock, 1960

Inutile de dormir avec un couteau sous l'oreiller ou de sortir de chez vous armé jusqu'aux dents, le risque de meurtre s'avère très faiblement probable.

Le profil type de la victime d'homicide :

  • un homme (deux tiers des cas) ;
  • une personne entre 25 et 54 ans (dans la majorité des cas).

Bon à savoir : Le Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès estime que 381 décès recensés en 2011 peuvent se classer dans la catégorie des homicides, soit un peu plus d'un meurtre par jour.

Du sida : 0,07 %

Du sida : 0,07 %

Avec près de 381 décès en 2011, le sida est toujours présent en France. Le VIH affaiblit l'organisme et diminue les défenses immunitaires. De fait, les personnes atteintes sont moins armées pour résister à d'autres maladies qui pourraient leur être fatales.

Mais les presque trente années de recherches ont considérablement amélioré les traitements et la qualité de vie des malades.

Bon à savoir : près de 150 000 personnes sont porteuses du VIH en France. Certaines de ces personnes ignorent leur contamination. 

D'un accident lié aux transports : 0,70 %

D'un accident lié aux transports : 0,70 %
© Thelma et Louise de Ridley Scott, 1991

N'en déplaise aux phobiques de l'avion, le nombre de décès dans les transports n'atteint pas 0,70 % soit 3 743 morts en 2011.

Parmi les transports existants, la route provoque le plus décès. Cependant, grâce aux campagnes de la sécurité routière, le nombre de morts au volant (que ce soit les conducteurs, les passagers et même les piétons) a été divisé par deux en l'espace de dix ans, durant la première décennie 2000. En outre, les victimes diminuent encore chaque année.

Bon à savoir : La plupart des tués sur la route sont jeunes, entre 15 et 34 ans.

D'une chute accidentelle : 1 %

D'une chute accidentelle : 1 %
© Pedro Moura Pinheiro CC BY-NC-SA / Flickr

De multiples accidents domestiques sont en réalité des chutes. Dans un escalier, une salle de bain ou bien encore d'un échafaudage ou de son toit, certaines ne pardonnent pas, de par la hauteur de chute, ou simplement une mauvaise réception. Les blessures sont parfois graves et peuvent conduire au décès.

Deux catégories de personnes s’avèrent principalement touchées par un risque de chute accidentelle mortelle :

  • les hommes actifs (avant 65 ans) qui bricolent à leur domicile ou qui travaillent dans le bâtiment ;
  • les femmes âgées de 85 à 94 ans qui ont des problèmes d'autonomie.

Bon à savoir : 6 000 personnes en France meurent chaque année des suites d'une chute accidentelle.

D'un suicide : 2 %

D'un suicide : 2 %
© Marc Ben Fatma CC BY-NC-ND / Flickr

En France, le nombre annuel de suicides reste stable, autour de 10 000 personnes depuis les années 1980, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Même si les Français se donnent deux fois moins la mort que les Biélorusses ou les Coréens du sud, ils le font tout de même nettement davantage que leurs voisins anglais ou allemands.

Bon à savoir : les trois quarts des suicides sont effectués par des hommes. 40 % des cas de suicides concernent des personnes âgées de 35 à 54 ans.

D'une pneumonie : 2 %

D'une pneumonie : 2 %

C'est la présence d'un champignon, d'un virus ou d'une bactérie qui cause la pneumonie. Ce corps étranger provoque une infection aiguë des poumons. Si chez un patient jeune et en bonne santé, la pneumonie peut parfaitement se guérir, dans d'autres cas elle peut être fatale.

Les complications mortelles apparaissent souvent avec :

  • La vieillesse : à partir de 75 ans, la production d'anticorps diminue.
  • La présence d'une autre maladie (insuffisances cardiaques, maladies du rein) et d'un autre traitement peut diminuer les défenses de l'organisme.
  • Le tabac ;
  • Un AVC.

Bon à savoir : une personne sur cinquante décède chaque année d'une pneumonie dans notre pays.

Du diabète sucré : 2 %

Du diabète sucré : 2 %

Le mode de vie occidental peut conduire à une alimentation contenant une dose trop importante de sucre. Non seulement l'excès de sucre peut entraîner une obésité, mais aussi une mauvaise régulation de la glycémie dans le corps. Un taux élevé de sucre dans le sang entraîne des complications dont certaines peuvent causer la mort.

Les complications du diabète sucré les plus mortelles :

  • les lésions des reins ou des artères coronaires ;
  • la production de corps cétoniques : qui ralentit l'activité de certains organes, comme le foie ;
  • le coma hyperosmolaire : déshydratation.

Bon à savoir : en France, chaque année, 10 000 personnes meurent à cause du diabète.

D'un trouble mental : 3,5 %

D'un trouble mental : 3,5 %
© Gôdinô CC BY-NC-ND / Flickr

Les troubles du comportement et les troubles mentaux touchent un grand nombre de Français chaque année. Bien que leurs causes restent multiples, la plupart de ces maladies apparaissent chez des personnes âgées. La principale pathologie est la maladie d'Alzheimer.

Les troubles du comportement et les troubles mentaux les plus mortels :

  • la maladie d'Alzheimer ;
  • d'autres troubles mentaux comme la schizophrénie ou la dépression ;
  • les dépendances à l'alcool, aux drogues ou médicaments.

Bon à savoir : selon le CépiDc, en 2011, les troubles du comportement et les troubles mentaux ont emporté 20 000 personnes en France.

D'une maladie de l'appareil digestif : 4 %

D'une maladie de l'appareil digestif : 4 %

Même une fois les cancers exclus, les organes de l'appareil digestif sont toujours pris d'assaut par de nombreuses maladies mortelles. Le foie demeure l'organe du système digestif le plus touché.

Les maladies du système digestif qui tuent le plus :

  • les insuffisances hépatiques ;
  • les cirrhoses ;
  • les fibroses.

Bon à savoir : les maladies du système digestif représentent la quatrième cause de décès en France, soit un décès sur vingt.

D'une maladie du système nerveux : 6 %

D'une maladie du système nerveux : 6 %
© Elisa Paolini CC BY-NC-ND / Flickr

Particulièrement mortelles, les maladies du système nerveux concernent un grand nombre de Français. En général, il s'agit de pathologies qui touchent les femmes à partir de 84 ans.

Les maladies du système nerveux les plus meurtrières :

Bon à savoir : en 2001, selon le CépiDc, 33 002 Français ont succombé à une maladie du système nerveux.

D'une maladie cardio-vasculaire : 26 %

D'une maladie cardio-vasculaire : 26 %

Outre les cancers, certaines maladies touchant le cœur et les vaisseaux sanguins font des ravages parmi nos compatriotes. Ces pathologies touchent près d'un quart de la population, dont une majorité de femmes. La plupart du temps, il se produit une ischémie : le sang n'alimente plus un organe vital (cerveau, poumon, cœur).

Les maladies cardio-vasculaires les plus mortelles :

Bon à savoir : en 2011, le CépiDc a remarqué que 6 % des décès en France faisaient suite à un AVC.

D'un cancer : 30 %

D'un cancer : 30 %

Le fléau du siècle décime chaque année un quart des Françaises et un tiers des Français. Dans plus de 30 % des cas de mort, une tumeur maligne détruit les organes.

Les cancers les plus meurtriers :

Bon à savoir : en 2011, selon le CépiDc, c'est un cancer des voies respiratoires qui a emporté 31 119 personnes, soit presque 6 % de la population française.

De vieillesse !

De vieillesse !
© Michaël Korchia CC BY-NC-SA 2.0 / Flickr

Parce que vous pourriez tout aussi bien ne pas vous réveiller un matin ! Difficile d'évaluer quel pourcentage de la population meurt « juste » de vieillesse, de sa belle mort, car la plupart des décès de personnes âgées sont causés par des maladies dues à la vieillesse.

Ce qu'il est intéressant de constater, c'est que :

  • 60 % des gens rendront leur dernier souffle dans un hôpital.
  • Un peu moins de 30 % seront chez eux.
  • Et un peu plus de 10 % en maison de retraite.

Bon à savoir : « le nombre de décès décroît régulièrement de janvier à août, puis remonte à partir de septembre. » nous révèlent les chiffres de l'Insee. Les personnes âgées sont touchées par des problèmes respiratoires et chutes en hiver, les plus jeunes en été, souvent des suites d'accidents, et les 35-49 ans tout au long de l'année.

Ooreka vous en dit plus

Ooreka vous en dit plus
© Finemedia

Une bonne hygiène de vie permet d'échapper à la plupart des maux de notre siècle. Il convient donc de ne pas se tromper d'ennemis en accordant une méfiance excessive à un risque mineur.

Une petite astuce par ici : les hypocondriaques, des malades imaginaire ?

Téléchargez nos contenus pratiques :

Pour aller plus loin :

3 commentaires

André, le 01/08/2017

J'ai été confronté il y a peu au décès de mon papa... En plus du deuil difficile à surmonter, je ne vous raconte pas l'horreur que ça a été de remplir toutes les démarches administratives étant tout seul à devoir gérer tout ça !
J'ai deux enfants et je voudrais ne pas avoir à leur faire subir ce que j'ai moi même subit avec mon papa...
Connaissez vous un peu les assurances obsèques ? Y a t-il quelqu’un ici qui à déjà souscrit ? Je viens d'effectuer un comparatif ici : https://www.lassurance-obseques.fr, mais je ne sais pas vraiment ce que ça vaut ce genre de contrat.
Les prix proposés ont l'air correct, (10 à 15 €/ mois sur 10 ans pour ma part en cotisant 4 000 € pour mes funérailles et mes enfants n'ont rien à s'occuper).

J'ai quelques doutes car sur ce même site j'ai lu cet article qui ne m'a pas spécialement inspiré confiance : https://www.lassurance-obseques.fr/assurance-obseques-r... sur la qualité de ces contrats....!

Voilà, avant de souscrire, j'aimerais avoir vos retours ...si oui ou non c'est intéressant de souscrire.
Merci par avance !

Anonyme, le 05/09/2014

Vous avez bien évidemment oublié la cause principale de la mort : je vous la donne en mille, si vous allez mourir c'est parce que vous vivez, et pourquoi vivez-vous, eh bien parce que quelques personnes en général deux, très mal intentionnées, au vrai sens de cette expression, ont créé votre existence sans se poser la moindre question sur la création de votre existence. Par exemple à quoi ça sert pour une non-existence d'exister ? Va-t-elle avoir une belle vie ? Va-t-elle gagner à la loterie de la vie (la vie est donc un jeu) ? Va-t-elle avoir un corps sain ? Va-t-elle avoir un esprit sain ? Vais-je, moi, sa maman, moi son papa, avoir une vie suffisamment longue pour lui assurer une existence propre et saine ? etc.. etc.. etc..

Ah! j'allais oublier: « La création d’une existence ne sert que ceux qui existent déjà, quand il ne maitrise pas cette création, ni le chemin que suivra cette existence, le créateur est un idiot ou un sadique. »

ande, le 05/09/2014

moi je le sais d e quo ij ai des chances d e mourir
de malversations de mon appartement par du bidouillage de résidents secondaire
un cabinet de gestion qui ferme les yeux
un maire qui ferme le s yeux
un propriétaire malhonnête

etc
qu est ce que la santé et la vie d 'une personne quand on peut récupérer quelques euros d e plus

Commenter
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour commenter.
Valider


Autres sujets sur Ooreka


Prenez rendez-vous

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Prendre rendez-vous

Merci de préciser votre attente pour ce rendez-vous.

Merci de préciser votre attente pour ce rendez-vous.

Merci de préciser qui est concerné par le rendez-vous.

Merci de préciser quel est le délai de votre projet.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !