La tombe

À jour en Octobre 2017

Écrit par les experts Ooreka

Parmi les monuments funéraires qui existent, la tombe est la sépulture la plus utilisée pour l'inhumation des défunts, contrairement au caveau ou au caveautin.

La tombe : un monument funéraire

La tombe désigne tout d'abord une sépulture constituée d'une fosse en pleine terre où le défunt repose soit dans un cercueil, soit dans une urne. On utilise également « tombe » pour désigner le monument funéraire qui couvre éventuellement la sépulture.

Pour une sépulture de cercueil, c'est souvent un élément de prestige pour honorer le défunt. Il est cependant possible que la tombe paysagère se développe avec une préférence pour la stèle ou la pierre tombale partielle.

À noter : la famille peut réaliser elle-même la confection de la fosse, ainsi que celle du monument, sans obligation de confier ces tâches à des entreprises.

Les éléments constitutifs d'une tombe

La tombe

Au plus simple, et pour une tombe paysagère, la concession est simplement encadrée par une margelle de ciment ou de pierre. Cette margelle s'appelle une semelle si elle doit supporter une pierre tombale, ce qui n'a rien d'obligatoire et reste au choix du défunt.

On peut y ajouter des éléments tels que :

  • la pierre tombale (souvent en granit) ;
  • la stèle : pierre verticale destinée à accueillir des inscriptions (dates de naissance et de décès, nom et prénom du défunt...) ;
  • le prie-Dieu : marche destinée au recueillement devant la tombe.

Après l'inhumation d'un cercueil, il faut attendre 2 à 6 mois que la terre se tasse uniformément avant de poser la pierre tombale et la stèle le cas échéant. Pendant ce temps :

  • soit la tombe est nue : elle n'est recouverte que de terre ;
  • soit on l'habille d'une tombe temporaire (proposé par certaines sociétés de pompes funèbres).

Une tombe standard ou sur mesure

Le défunt peut choisir à l'avance la forme et les dimensions de sa tombe s'il le souhaite et s'il a pris ses dispositions pour cela. Sinon, les proches ont une grande liberté dans le choix de la tombe : matières, formes, avec ou sans stèle... Seul le volume maximal est souvent réglementé.

Le monument peut être réalisé et posé par la famille : il n'y a pas d'obligation à prendre une entreprise. Cette opportunité est intéressante surtout pour les tombes cinéraires.

Lorsque l'on commande la tombe pour un défunt en cercueil, il est possible d'opter pour une tombe standard ou réalisée sur mesure (plus chère).

Pour une tombe d'urne, le monument est en général assez petit et léger, se résumant souvent à une plaque funéraire : il revient nettement moins cher, peut être personnalisé, est souvent manuportable. Il peut être posé par la famille. Son faible poids nécessite :

  • de le sécuriser contre l'arrachement ;
  • et si possible de l'associer à l'urne ou aux urnes enterrées de manière à ne pas perdre le lien entre l'urne et la plaque funéraire.

Tombe : le choix d'une sépulture individuelle ou familiale

La tombe en pleine terre est la plupart du temps individuelle et obligatoirement si elle est située dans le terrain commun. Cependant, une tombe sur une concession en pleine terre peut recevoir plusieurs défunts :

  • S'ils sont en cercueils et si la nature du sol et le règlement du cimetière le permettent, ces derniers peuvent être superposés avec une épaisseur de terre intermédiaire.
  • S'ils sont en urnes, ils peuvent être également superposés. Par exemple, la mini-tombe permet la superposition de 4 urnes-linceuls avec une plaque funéraire commune et sécurisée au sol, ce qui en fait une tombe familiale.

Attention : la superposition d'urnes suppose que les urnes ne soient pas dégradables et bien identifiées. Il s'agit de bien pouvoir distinguer les défunts lorsque ces derniers seront exhumés.

Une sépulture en pleine terre méconnue pour les urnes

La tombe pour une urne est une sépulture assez méconnue :

  • Ni les organismes de pompes funèbres, ni les cimetières ne la mettent en avant comme alternative aux cavurnes, à la case de columbarium ou à la dispersion.
  • C'est une possibilité « récente » puisqu'elle a été rendue possible par la loi de 2008 qui a reconnu aux cendres le statut de « corps ».

La tombe d'urne trouve sa place :

  • dans une tombe en pleine terre existante si elle est dépourvue partiellement ou totalement d'une pierre tombale (la présence d'un cercueil en dessous n'est pas un handicap car le dessus de ce dernier est normalement à plus d'un mètre sous le niveau du sol) ;
  • dans une concession nouvelle et de taille adaptée ;
  • dans une concession nouvelle destinée à créer un enclos familial ;
  • dans un jardin de tombes cinéraires du terrain commun.

Prix d'une tombe

Le coût d'une tombe pleine terre est très variable : tout dépend des matériaux choisis (granit, marbre...), de sa forme ainsi que de ses dimensions.

Il faut compter au minimum 1 000 € pour une tombe standard adulte. À cela il faudra ajouter le coût des divers accessoires optionnels : stèle, gravure, décoration spéciale...

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin


Prenez rendez-vous

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Prendre rendez-vous

Merci de préciser votre attente pour ce rendez-vous.

Merci de préciser votre attente pour ce rendez-vous.

Merci de préciser qui est concerné par le rendez-vous.

Merci de préciser quel est le délai de votre projet.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !