Jardin du souvenir

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2018

Sommaire

  • Jardin du souvenir : un lieu collectif
  • Le puits de dispersion : à l'extrême limite de la légalité
  • Coût du jardin du souvenir

La dispersion des cendres est l'un des choix possibles pour la famille d'un défunt qui est passé par la crémation. Les cendres peuvent être dispersées en pleine nature ou dans l'aire de dispersion du cimetière : le jardin du souvenir.

Les proches ont également le choix entre plusieurs autres destinations pour les cendres qui offrent un lieu de recueillement en ayant une vraie sépulture individuelle ou familiale, contrairement au jardin du souvenir qui est un lieu collectif. Ces sépultures ne sont pas toujours payantes, par exemple dans le jardin des tombes cinéraires.

Jardin du souvenir : un lieu collectif

Après la crémation du défunt, les cendres sont récupérées dans une urne funéraire ou un cendrier, qui est remis à la personne qui s'est chargée des obsèques.

La plupart des cimetières sont dotés d'une aire de dispersion : il s'agit d'un petit jardin de quelques mètres carrés dans lequel on peut venir disperser les cendres du défunt. L'opération se fait de préférence à l'aide d'un dispersoir. Sachez que depuis le 1er janvier 2013, les cimetières des communes de plus de 2 000 habitants ont l'obligation de disposer d'un jardin du souvenir.

Le jardin du souvenir est un lieu de dispersion collectif. De ce fait, les familles n'y peuvent pas toujours satisfaire leur besoin d'un lieu de recueillement personnel. On remarque d'ailleurs que beaucoup de familles ne dispersent pas les cendres, mais les déposent en tas et repèrent précisément l'endroit.

Pour répondre à ce phénomène, certains cimetières s'équipent d'un puits de dispersion qui se présente souvent sous la forme d'un lit de galets très repérable sur lequel sont versées les cendres.

 

Le puits de dispersion : à l'extrême limite de la légalité

Les cimetières sont dépassés par les cendres qui s'accumulent sur les pelouses du jardin du souvenir. D'autre part, les familles montrent leur besoin d'un lieu de recueillement personnel en repérant précisément l'endroit de la dispersion. Certains cimetières adoptent alors un équipement dénommé « puits de dispersion » :

  • Un puits de dispersion est un puits perdu en béton. Il est surmonté d'une grille qui est souvent cachée par un lit de galets.
  • Les défunts s'accumulent dans le puits et leurs cendres, ayant franchi les galets et la grille, ne sont pas dispersées mais s'entassent : lorsqu'un puits à cendres est plein, on en crée un nouveau.

Cette pratique est à la limite de la légalité : elle ne répond ni à la dispersion , ni à la distinction des défunts entre eux, les deux seules possibilités prévues légalement par l'article 16-1-1 du Code civil. Le puits de dispersion s'apparente fortement à une fosse commune (pratique interdite depuis 1804).

Coût du jardin du souvenir

La dispersion des cendres dans les cimetières n'est pas payante. En revanche, il faut en demander l'autorisation au maire de la commune dont dépend le cimetière.

Obsèques : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les démarches, l'organisation et le financement
Télécharger mon guide
Obsèques