Phases du deuil

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Le deuil se vit en 7 étapes.

Aussi mécanique que cela puisse paraître, ces stades sont incontournables et presque toutes les personnes confrontées à un décès passent par elles. Toutefois, selon les personnes, les sept phases du deuil peuvent durer plus ou moins longtemps.

Cette astuce fait le point sur les différents états par lesquels passe une personne en deuil. Une base pour mieux comprendre ce mécanisme et, le cas échéant, le gérer.

7 étapes du deuil chez l'adulte

Une personne adulte qui apprend un décès passe successivement par plusieurs états :

Le choc est le moment où l'annonce du décès est effectuée. Celle-ci déclenche un état de trouble émotionnel très fort, un traumatisme. La vie bascule tout d'un coup.

La première réaction suite à l'annonce, une fois le choc passé, est de ne pas accepter la situation. C'est la phase du déni. Il s'agit d'un mécanisme de défense qui, généralement, ne dure pas. La confrontation avec le corps du défunt, tout particulièrement, permet de passer à l'étape suivante.

Vient ensuite la colère. Le sentiment de vivre une situation profondément injuste s'abat sur le survivant. "Pourquoi est-ce arrivé ?". La colère qui en résulte peut être tournée vers soi, vers le disparu, vers un proche ou vers l'équipe médicale. Tout dépend des circonstances du décès.

S'en suit une phase de dépression puis de résignation, marquée par une profonde souffrance. L'endeuillé n'a plus le goût a la vie, il n'a plus envie de rien. Il reste passif.

Lors de la phase d'acceptation, la situation est acceptée et le retour à la vie commence.

Dans la phase de reconstruction, c'est une nouvelle vie qui est envisagée. La personne endeuillée commence à faire de nouvelles rencontres, à prendre de grandes décisions. Il est temps de se tourner vers l'avenir.

Le deuil chez l'enfant

Chez l'enfant, avant l'adolescence, le deuil est vécu de manière différente. Pourquoi ? Parce que les tous-petits ne se font pas la même idée de la mort que nous :

  • Selon l'âge, elle peut être pour eux non-naturelle, réversible ou contagieuse.
  • Par exemple, jusqu'à l'âge de 6 ans, l'enfant croit encore que le disparu peut revenir. Il est important d'expliquer à l'enfant ce qu'il se passe, de le laisser s'exprimer, choisir des souvenirs, garder des rituels.
  • Il faut enfin garder en tête qu'un enfant endeuillé passera par des périodes d'insouciance alternées avec d'autres de profonde tristesse.

Pour approfondir : 

Obsèques

Obsèques : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les démarches, l'organisation et le financement
Télécharger mon guide